Introduction

Qui pourrait affirmer de n’avoir jamais été victime d’anxiété ? Assurément, nous avons toutes expérimenté l’anxiété durant notre vie.

Définition

L’anxiété est définie comme étant un état d’agitation, de forte appréhension, d’incertitude et de crainte.
L’anxiété est une émotion caractérisée par l’agitation, la crainte, l’angoisse, la préoccupation, l’appréhension, la panique, l’impatience.
Ces attitudes et conditions mentales peuvent interférer dans nos activités journalières au niveau familial, professionnel et social.

Cas généraux

Il peut y avoir plusieurs niveaux d’anxiété. Cela peut être un état d’esprit temporaire, une réaction due à une accumulation de stress ou une tension prolongée et profonde, surtout si la personne a tendance à stresser facilement.

Jésus a vécu un moment d’anxiété mais il s’en est vite remis à la volonté du Père. « Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? Père, délivre-moi de cette heure ? Mais c’est pour cela que je suis venu… » Après avoir dit cela, Jésus fut troublé dans son esprit. (Jean 12 :27)
L’anxiété passagère et superficielle ne produit pas d’effets nocifs pour la santé mentale, physique et spirituelle, et même quelques fois, elle est nécessaire pour nous rendre actif, pour nous amener à une prise de conscience face aux pressions de la vie.
L’anxiété morbide, persistante, inversement à des effets néfastes : elle peut rendre irritable, créer de la déconcentration, de la tension, des maux de tête, des nausées, des douleurs abdominales, des problèmes d’estomac, de l’hypertension ; elle peut nous rendre oisifs, apathiques jusqu’à paralyser notre vie entière.
L’opposé de l’anxiété est un sentiment de confiance, de positivité, de tranquillité, de paix, de maîtrise de soi et de patience.

L’anxiété est un trouble mental des plus communs. Aux États-Unis, actuellement, environs 10% des adolescents et 40% des adultes en sont victimes. En 2012, dans le monde, 1 personne sur 13 a souffert d’anxiété excessive. La génération des années 50/60 fut appelée « la génération anxieuse ». Aujourd’hui, il est courant d’entendre parler d’anxiété culturelle, économique, démographique, électorale, raciale,…

Quelques causes de l’anxiété

L’anxiété peut victimiser des personnes de différentes tranches d’âge et de différentes cultures. Les motifs sont nombreux : peur de rater un examen, problème financier, problème familial, peur de l’avenir, d’une maladie, injustice, incapacité à pardonner, disputes, problèmes d’estime de soi, manque de confiance envers autrui ou envers Dieu,…
Personnellement, je sais combien cela peut être nocif de vivre une période d’anxiété et d’appréhension. Il est difficile d’admettre que l’on peut glisser dans une forme de dépression. La descente est lente mais certaine.
C’est alors le moment de se secouer et de crier au Seigneur afin que Ses promesses se réalisent dans notre vie. (Psaumes 34 :6 ; 55 :22)
La Parole de Dieu est une vraie forteresse. C’est une bonne chose de déposer chaque poids au pied de la croix. Quelle sottise de penser que nous pouvons être capable de gérer chaque situation seules. Il est vrai que lorsque nous nous déchargeons de nos poids, nous pouvons avoir l’impression de perdre contrôle ; nous pensons peut être que c’est impossible de vivre une situation difficile sans se sentir totalement impliqués ! Pourtant, c’est Jésus qui nous le demande.
L’anxiété peut seulement produire de l’amertume, car de cette manière, nos pensées nous poursuivent ! Elles deviennent des montagnes insurmontables qui nous empêchent de voir Dieu. Mais Dieu est là , près de toi si tu l’appelles. (Psaumes 139)

 

Nadia Lo Presti