Texte à lire : Psaume 107

“Que celui qui est sage, prenne garde à ces paroles, à ces choses – là”.
En relisant ce chapitre, nous pouvons nous rendre compte de toutes les raisons qui portent certaines personnes à se retrouver comme ces terres arides : des situations d’angoisse, de sécheresse, de besoin. Notons combien de fois il est écrit que, ces personnes, pour trouver une solution à leur condition, ont du implorer le nom de l’Eternel pour retrouver la paix, le bonheur et tout ce qu’ils avaient perdus dans la vie.
Dieu parle de lui-même lorsqu’il évoque la transformation d’une terre aride en terrain fertile; de ce qui est sécheresse, malédiction en source d’eau.
Dés le début de son ministère Jésus va annoncer les raisons pour lesquelles il est venu sur cette terre et faire comprendre que peu importe si l’homme est avec ou sans Dieu, il a besoin de Lui.
Chaque jour, nous qui avons accepté le Christ depuis des années, nous devons renouveler cette source. Nous ne pouvons pas vivre sur les acquis du passé, ni avancer emportés par la “vague” ! Mais nous avançons parce que Dieu est à nos côtés, sans cela nous courons le risque de devenir cette terre aride !
C’est pour cela que Dieu dira : ” que celui qui a soif, vienne et boive”.
Les différentes domaines où l’être humain a soif :
– dans les choses spirituelles :  nous devons nous remplir de sa présence, de son onction, être guidés par lui, le connaitre un peu plus quotidiennement.
– dans les choses de ce monde, comme l’argent, le succès ou le sexe. Nous aussi, en tant que chrétiens, comme la plupart des gens, nous pouvons tomber et devenir accro. Oui, nous avons besoin d’argent pour vivre; mais il y a une grande différence entre l’argent pour subsister et celui pour “régner, dominer” sur les gens, le monde.
Ajoutez à ça le sexe qui est plus que présent aujourd’hui avec la pornographie : beaucoup de gens pèchent en actions et si ce n’est pas en action c’est en pensée! Tellement accessible à tous et malheureusement avec ça dans nos vies nous ne sommes jamais à l’abri de l’irréparable.

Une chose est sûre, cette soif charnelle est complètement différente de la soif spirituelle, pour la simple et bonne raison que des dépendances comme la drogue, l’alcool ou le sexe, ne pourront jamais réellement désaltérer . Voilà pourquoi tant de personnes vivent constamment avec ce sentiment de n’être jamais rassasiés !

On peut aussi être asséché à cause de certaines situations qui nous mènent dans un temps de désert et qui nous plongent dans l’aridité, parfois pendant plusieurs années.
Mais Dieu est bon et il désire nous rendre la joie de vivre. Si nous Lui confessons nos fautes, nos problèmes, il est capable de faire de nous, à nouveau, une terre fertile.
Malheureusement, cette aridité peut arriver dans la vie de n’importe qui, même chez celui ou celle qui avait autrefois un niveau d’eau élevé, mais qui peu à peu se retrouve sans aucune trace d’humidité.
Alors, posons-nous donc cette question : ai-je encore cet amour pour Dieu, est-ce que je suis encore une source d’eau ?
Prenons exemple sur la femme samaritaine (Jean 4:1 – 12). Elle était au puit avec tout son fardeau, ne voyant plus d’avenir pour elle mais elle avait oublié ce que Dieu dit au prophète Ezéchiel : “Ne pensez plus aux problèmes d’avant, à votre passé, car je viens pour renouveler et transformer les vies.”  (Ez. 47)
Rien de naturel ne peut changer une situation naturelle, il n’y a que le surnaturel qui peut changer le naturel. Demandons donc à Dieu de sonder notre coeur, afin qu’il fasse le tri, qu’il nous convainc de péché et de jugement.
Le verset 4 nous dit : “Ils erraient dans le désert…”, ils souffraient. Ils crièrent. Et le verset 35 répond : “Il change le désert en étang, Et la terre aride en sources d’eaux”.
Laissons donc Dieu transformer notre vie car Il est merveilleux, bon, amour et fidèle.

église évangélique d'Andenne

Pasteur Federico Parrinello