Texte à lire : Luc 4:16-21

Chaque année, un nouveau thème est donné à notre Eglise, auquel nous essayons de nous appliquer. Le thème pour cette nouvelle année 2019 est : une année de grâce.

Pour bien contextualiser ce passage et le comprendre, il faudrait lire les quelques chapitres auparavant. Nous pouvons alors nous apercevoir que Jésus est passé par les eaux du baptême et après cela, il y a cette période dans le désert : des épreuves et tentations pendant 40 jours ! Mais Jésus est sorti en vainqueur de ce désert !
N’oublions pas que lorsque nous donnons notre vie à Dieu, nous traversons aussi un désert, une période de tentations et d’épreuves. Et Dieu permet cela pour affermir notre foi, Il désire voir si nous sommes réellement sincères avec Lui, si nous voulons vraiment Lui donner notre vie ou bien si nous préférons nous remettre entre les mains de l’ennemi. Accepter Dieu, c’est une décision individuelle, personnelle, mais c’est aussi un engagement, où nous désirons persévérer avec et pour Dieu.

Aujourd’hui nous allons découvrir ce que Jésus entend lorsqu’Il parle d’année de grâce dans ce passage, et comprendre ce que cela implique pour nous.

Jesus n’est pas venu pour abolir la Loi mais pour l’accomplir. Lorsque Jésus parle d’année de grâce, Il fait référence à la Torah, à la Loi. Nous pouvons le voir en Lévitique 25:10-13. Ces versets nous font comprendre que les situations de la vie peuvent nous amener à des dettes, la loi à l’époque permettait même de se donner en esclave pour payer sa date, mais la 50eme année, la dette était remise, il n’y avait plus de dettes, plus d’esclaves. Jésus est venu pour nous libérer, pour effacer la dette de notre péché, soyons reconnaissants envers Lui pour cela !

Le péché nous éloigne de cette grâce d’être libre, nous éloigne de Dieu. Pour être libre, nous avons besoin de Jésus qui a payé le prix à notre place, c’est le seul moyen. Nous avons tous déjà commis au moins une fois une erreur, un péché, une chose qui ne plait pas à Dieu, mais, alors que nous ne le méritions pas, Dieu a permis que nous puissions retrouver une bonne relation avec Lui, être connecté à Lui et Le comprendre un peu mieux. Lorsque nous allons à Dieu et déposons notre poids, Il nous restaure et nous donne un nouveau départ, du repos, de la force, en Sa présence.

Le diable est un dictateur qui est dure, il impose sa loi. Dès que quelqu’un décide de le suivre, il se fait lier par des chaînes, et il faut en être alors libéré. L’ennemi est sans scrupules, il rend esclave les personnes, Il leur mène la vie dure. Si l’on ne fait pas attention, nous devenons alors captifs, nous sommes obligés de faire le mal comme lui et nous ne savons rien y changer par nous-mêmes. Mais lorsque nous allons à Christ, nous retrouvons la vraie liberté, nous donne la force pour vivre une autre vie qui est désormais possible. Cette année de grâce est possible dans notre vie à travers l’Esprit Saint. Nous pouvons alors manifester Son bon fruit, être doux, pouvoir se maîtriser. C’est impressionnant les sentiments que le diable arrive à mettre dans notre vie : le sentiment d’être abandonné, être jaloux, penser que Dieu n’existe pas ou bien qu’Il nous abandonne, avoir des mauvaises pensées par rapport aux autres personnes, penser qu’on a pas sa place dans l’Eglise, alors que Dieu désire pour Son Eglise, pour notre Eglise, la paix, la douceur, l’unité, la joie. Ne nous laissons pas avoir par l’ennemi, ne nous laissons pas avoir par les doutes qu’il veut mettre en nous, et saisissons cette année de grâce que Dieu veut nous donner.

Jésus est venu sur terre pour que nous ne soyons pas incrédules, pas sourds, pas aveugles. Il est venu Se révéler à l’humanité et nous montrer le bon exemple à suivre. Nous sommes aveugles lorsque nous ne voulons pas reconnaître que Dieu a fait quelque chose, nous le voyons de nos propres yeux mais nous remettons cela sur le compte du hasard. Nous sommes sourds lorsque nous entendons la Parole de Dieu et que nous ne désirons pas l’écouter, l’accepter, La laisser transformer notre vie. Ne soyons pas insensibles à Dieu, à ce qu’Il veut nous faire comprendre, nous révéler.

Ne soyons pas insensibles à Sa Parole. Mais, prions pour que Dieu illumine les yeux de notre coeur et que nous puissions voir l’immense privilège d’être enfant de Dieu, sous sa protection, sous sa conduite, nous ne sommes plus esclaves, nous ne sommes plus opprimés, nous n’avons plus peur, car nous avons en nous la puissance du Saint-Esprit. Entrons librement dans cette année de grâce et tout ce que Dieu a pourvu pour nous. Être chrétien, ce n’est pas afficher un poster partout où nous sommes, mais c’est marcher chaque jour en reconnaissant que Dieu est avec nous, qu’Il nous aide, et que nous nous comportons selon Sa Parole et Sa volonté.

Le Seigneur nous donne un mandat pour cette année : proclamer une année de grâce dans notre Eglise et dans notre vie ! Une année où Dieu va guérir le cœur brisé, libérer l’opprimé, sauver celui qui est perd

église évangélique d'Andenne

Pasteur Federico Parrinello